Emission radio sur le violon

Le programme de France inter 2000 ans d’histoire, animé par Patrice Gélinet, a fait une émission sur l’histoire du violon (cliquez ici pour l’écouter).

L’invité est un critique musical, Jean-Michel Molkou. L’émission survole un peu l’histoire de la création du violon, parle un peu des luthiers crémonais, mais parle surtout des violonistes, ce qui est plus dans le crénau de l’invité, qui par ailleurs fait un peu la pub d’un cd-rom auquel il a participé. (Cd-rom dont j’ai la première version de 1997 et que plus aucun ordinateur ne peut lire grr… fermeture de la )

Je vous invite à l’écouter car on y passe un agréable moment avec de beaux enregistrements musicaux et, comme toujours dans cette émission, des extraits de films (enfin de bande son de films, évidemment! ;-))

Vous trouverez une présentation de l’émission ici

Et  ceux qui aiment beaucoup l’émission 2000 ans d’histoire doivent absolument aller faire un tour sur le blog 2000 ans très bien réalisé par un auditeur-fan!

4 Comments

  1. arth
    18 janvier 2010

    Merci pour l’info. J’aime bien cette émission et je crois que j’ai raté le thème du violon. Je fonce l’écouter !

    Répondre
  2. Chanterelle
    10 février 2010

    Molkhou est mal renseigné,paganini n’avait pas la maladie de Marfan ! Il utilisait la scordatura ce qui lui permettait d’éviter d’avoir à se disloquer la main pour des écarts monstrueux (les 4 la).
    Son médecin personnel parle d’une main de dimension normale.
    Voir les livres de Edward Neill et Ettore Losco.

    Répondre
    • Anaïs Gassin
      10 février 2010

      Merci pour l’info 😉
      En tout cas beaucoup de musiciens jouent ses caprices aujourd’hui, mais je ne savais pas qu’on en jouait certains en scordatura.

      Répondre
  3. Chanterelle
    10 février 2010

    Il pratiquait la scordatura pour les concertos aussi.
    Lire « ‘L’art de jouer du violon de Paganini »par Charles Guhr,chez Schonenberger.
    Ouvrage épuisé mais que l’on peut trouver chez les libraires spécialisés.
    La préface,écrite par Guhr,date de 1829,Paganini était au faîte de sa gloire et avait 47 ans .

    Répondre

Laisser un commentaire