Un violoniste dans le métro

Dans un environnement commun, à une heure inappropriée, pouvons-nous percevoir la beauté ?

Voici la question que s’est posé le Washington Post qui a organisé l’expérience suivante : faire jouer Joshua Bell, musicien de renommée internationale, dans le métro de Washington DC, comme n’importe quel musicien faisant la manche.

Joshua Bell qui, deux jours auparavant, affichait complet au théâtre de Boston, à environ 100 dollars la place.

Pour les anglophones, l’article du Washington Post : Pearls Before Breakfast

Et la vidéo :

Edifiant!

7 Comments

  1. Kitou
    13 novembre 2009

    Comme tu dis !!!

    Répondre
  2. Gilles
    16 novembre 2009

    L’histoire en anglais rapporte tout de même que plusieurs personnes se sont arrêtées stupéfaites par ce musicien…
    Je sais pas pourquoi, mais je suis sûr que si tu fais la même expérience avec du rock, ça marchera mieux.

    Répondre
    • Anaïs Gassin
      17 novembre 2009

      J’avais préparé une longue réponse avec des traductions de certains passages du washington post mais voilà : j’ai fermé la fenêtre par erreur…

      En résumé je n’ai trouvé qu’une personne citée dans l’article comme étant réellement stupéfaite : Picarello, qui se destinait a être violoniste professionnel dans sa jeunesse et qui est fan de Joshua Bell (le violoniste) même si lors de l’expérience il ne l’a pas reconnu.

      A part lui, une femme l’a reconnu et s’est arrêtée et deux ont apprécié, l’un en continuant son travail de serveur et l’autre en s’arrêtant après avoir vu sur son téléphone qu’il avait trois minutes d’avance pour le boulot.

      Pour ma part je me dis juste que heureusement que sur plus de 1000 personnes il y en a une dizaine pour tendre l’oreille…

      Par contre il est intéressant de noter que tous les enfants, d’après l’article, se sont arrêtés, ou du moins ont essayé avant d’être emportés par les parents.

      Est-ce que le rock aurait eu plus de succès?

      A mon avis tout dépend si le morceau choisi est connu ou pas. Dans cette expérience ils ont sciemment choisi de ne pas jouer des morceaux très populaires :
      The musician did not play popular tunes whose familiarity alone might have drawn interest.

      Mais ta question est intéressante, peut-être que le problème n’est pas seulement celui de la perception des gens dans un contexte X, mais aussi la place de la musique « savante », même dans une société ou Hollywood l’a abondemment utilisée.

      Répondre
  3. Gilles
    21 novembre 2009

    C’est vrai, que le fait de jouer des morceaux populaires aurait très certainement modifié l’experience.

    Répondre
  4. anna
    8 mars 2010

    l enfant ..porteur de ses parents c est un trés bel espoir!une ouverture sur l ,imaginaire sur la vie.j aime beaucoup cette expérience .l adulte ne sait il plus rever?

    Répondre
    • eric
      21 août 2010

      peut être aurait-il pu tenter l’expérience dans un hall et non pas un couloir, juste derrière la porte !

      Répondre
      • Anaïs Gassin
        22 août 2010

        Il me semble qu’il est dans le hall d’entrée… Quel autre hall y a-t-il dans le métro?

        Répondre

Laisser un commentaire