Les dossiers du musée de la musique

Le musée de la musique a mis en ligne de superbes dossiers sur l’histoire, la classification et l’évolution des instruments de musique, ce qu’en jargon on nomme organologie.
Accessibles et bien documentés, enrichi des nombreuses photos d’instruments du musée, ces dossiers sont incontournables pour les amateurs de musique instrumentale.

Le vernis de Stradivarius

Depuis vendredi tous les journaux en parlent : les résultats d’une étude de quatre ans sur le vernis de 5 instruments de Stradivarius viennent d’être publiés dans Angewandte chemie

Tout le monde en parle, je me dois donc d’en parler également, surtout, qu’avec une centaine de luthiers, nous avons eu les résultats en avant première au dernier congrès de l’aladfi (association des luthiers et archetiers pour le développement de la facture instrumentale). Nous étions d’ailleurs priés d’éteindre tout enregistreur 🙂 .
(suite…)

De l’arbre au violon

J’ai trouvé l’épisode de l’émission c’est pas sorcier sur la lutherie qui s’intitule de l’arbre au violon Il y a des explication intéressantes sur la morphologie et la taille du bois, quelques bases d’acoustique et un peu d’histoire des instruments.

Briser le mythe de Strad

Pas plus tard que ce week-end, lors d’une conférence sur la lutherie, la documentaliste de la cité de la musique (pour ne pas la nommer ;-)) m’a posé la question suivante : Pourquoi êtes-vous -sous entendu les luthiers- tous obsédés par Stradivarius?

Il y a plusieurs réponses qu’on pourrait opposer à cette question. Je me propose d’y répondre au cours de plusieurs articles en abordant la question de différents points de vue. Pour nourrir cette réflexion je vous propose ma traduction d’un texte écrit en 1997 par James Beament, physicien spécialisé en acoustique des instruments à cordes frottées.

Vous pouvez retrouver l’original du texte ici : Smashing the Strad myth

Qu’y a t’il de si spécial chez Stradivarius ? Rien que l’oreille humaine ne puisse détecter d’après le professeur Sir James Beament