Un petit diaporama pour découvrir comment on sculpte une tête.

Malheureusement je n’ai pas de photos pour montrer comment on sculpte le chevillier et la coulisse alors je montre directement le résultat final, une fois l’instrument fini.

Les différentes parties de la tête :

J’ai oublié de faire un cadre pour le  cul-de-poule : L’arc de cercle qu’on trouve, comme ici, à la fin de la coulisse des têtes d’alto avec épaules et des têtes de violoncelle, s’appelle, en jargon, le cul-de-poule.


9 Comments

Gérard · 26 novembre 2009 at 10 h 39 min

bravo pour ce site très intérressant, j’aurais aimé avoir plus d’explications dans les diaporamas, traçage, outils utilisés …
j’ai bien apprécié l’animation de Andréa Guaméri mise en illustration du traité de François Denis.
http://kigiri.free.fr/tdl/page3/files/page3_5.swf

    Anaïs Gassin · 2 décembre 2009 at 19 h 51 min

    Merci.
    Ce serait mieux d’avoir plus d’explications dans les diaporamas effectivement, mais je n’avais pas les photos adéquates.
    J’y reviendrai quand je ferai des articles sur les outils.

flora · 28 novembre 2009 at 12 h 36 min

génial le diaporama ! et le violon à la fin , magnifique !

seb · 4 décembre 2009 at 22 h 02 min

Coucou,
Superbe ton diaporama sur la création d’un violon^^,
ça donne vraiment envie de mettre la main à la pâte…

Bonne continuation et à bientôt !!!

    Anaïs Gassin · 5 décembre 2009 at 9 h 33 min

    Merci 🙂

    En fait il s’agit plutôt d’un mélange de photos de fabrication de têtes d’alto et de violoncelle (les grands frères du violon). La tête vernie est celle d’un alto, modèle frères Amati.

eb · 14 janvier 2010 at 15 h 22 min

la première des choses que je fait, c’est de percer les trous de chevilles quand les cotés de la tête sont encore « au carré »; comme cela pas d’erreur de perpendicularité quand les joues sont faites.

    Anaïs Gassin · 14 janvier 2010 at 15 h 41 min

    Je faisais comme toi à l’école, chez Stephan on perçait juste avant de vernir… Peu importe la méthode tant que ça marche!

Pièces des instruments de la famille du violon « L'atelier d'Anaïs · 16 février 2010 at 23 h 36 min

[…] En fait, qu’on compte ou pas certains accessoires, ou selon la longueur de certaines pièces utilisées, le décompte change, mais les pièces sont bien  celles photographiées ci-dessus. Généralement le fond, la tête (le manche), les éclisses et le chevalet sont en érable. La table, la barre d’harmonie et l’âme sont en épicéa . Les tasseaux et les contre-éclisses peuvent être également en épicéa ou dans un autre bois tendre. Les filets sont un assemblage de 3 copeaux  de bois collés entre eux incrustés dans un canal creusé dans la table et le fond. Les copeaux noirs peuvent être de bois teint ou d’ébène. Les chevilles, le cordier, le bouton et la mentonnière (pour le violon et l’alto) peuvent être d’ébène, de palissandre ou de buis. La touche et les sillets sont, majoritairement aujourd’hui, d’ébène. Les violoncelles modernes ont une pique qui peut être en différentes matières, du bois à l’acier en passant par le carbone. Les cordes peuvent être de boyau (de mouton), de boyau ou de nylon filé avec de l’argent ou de l’aluminium, d’acier ou d’or. Contrairement à ce que pensent bien des gens, le fond et la table sont sculptés et creusés dans la masse, le travail du luthier est donc principalement un travail de sculpteur. Je reviendrai sur la fabrication de chacune de ces pièces ainsi que sur les outils qu’on utilise pour ce faire dans de futurs articles. Mais en attendant je vous renvoie aux deux petits diaporamas, déjà édités dans ce blog, présentant pour l’un la fabrication de la couronne d’éclisse et pour l’autre la sculpture de la tête. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.