Recommandation de Nicola Benedetti

Nommée Artiste féminine de l’Année 2013 par les Classical BRIT Awards, la violoniste écossaise Nicola Benedetti est l’une des solistes les plus demandées de sa génération.

Tout comme Patricia Kopatchinskaïa l’année précédente, elle a généreusement accepté de consacrer du temps à l’essai de mes deux violons après un concert final très réussi retransmis en direct par Arte. Ce fut l’un des rares concerts que j’ai eu l’occasion d’entendre lors de La Folle Journée 2014. Ce fut une joie pour moi de découvrir à la fois ce concerto de Korngold et cette magnifique violoniste à la fois touchante et accessible.

Je la remercie pour sa disponibilité et suis honorée de son appréciation :

The violins of Anaïs I tried were clear, projected well and are even in sound. They were also comfortable to play.

Les violons d’Anaïs que j’ai essayés projettent loin une sonorité claire et sont équilibrés. Ils sont également faciles à jouer.

Nicola joue le Gariel Stradivarius (1717), généreusement prêté par Jonathan Moulds.

Ci-dessous le concert que j’ai eu le plaisir d’entendre directement dans la salle :

La capacité de Nicola Benedetti à captiver les publics du monde entier par son sens musical profond et sa présence dynamique, associés à son dévouement actif pour sensibiliser diverses populations à la musique classique en ont fait une des artistes les plus influentes de notre époque.

Nicola consacre une majeure partie de son temps et de sa carrière aux concertos, et est l’invitée d’orchestres majeurs à travers le monde dont récemment le London Symphony Orchestra, l’Orchestra del Teatro La Fenice, le Hessischer Rundfunk de Francfort, la WDR de Cologne, le Danish National Symphony Orchestra , l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre National d’Ile de France, le Beethoven Orchester de Bonn, le Royal Scottish National Orchestra, le Philadelphia Orchestra, le San Francisco Symphony, le National Symphony Orchestra à Washington, le Dallas Symphony, le Cincinnati Symphony, le Pittsburgh Symphony, le Melbourne Symphony ou le Hong Kong Philharmonic, sous la direction de chefs comme Vladimir Ashkenazy, Stéphane Denève, Christoph Eschenbach, James Gaffigan, Valery Gergiev, Alan Gilbert, Jakub Hrusa, Louis Langrée, Andrew Litton, Jiří Bělohlávek, Sir Neville Marriner, Diego Matheuz, Kristjan Järvi, Neeme Jaarvi, Paavo Järvi, Donald Runnicles, Yan Pascal Tortelier, Pinchas Zukerman, ou Jaap van Zweden. Lors de la saison 14/15, Nicola exprimera à nouveau sa passion pour la musique baroque italienne par des collaborations avec Andrea Marcon et la WDR de Cologne, le Venice Baroque Orchestra ou encore une tournée avec l’Orchestre Baroque La Cetra de Bâle.

En récital, Nicola joue dans des lieux comme le Festival de Dresde, la Sapienza de Rome, la Maison Symphonique de Montréal, le Royal Albert Hall Wigmore Hall, le Grand Théâtre de Provence à Aix, la Grange de Meslay. En plus de toutes ces activités, Nicola se produit en musique de chambre, et le plus souvent en trio avec Leonard Elschenbroich et Alexei Grynyuk à l’Alte Oper de Francfort, Die Glocke de Brême, le Hong Kong City Hall, ou dans des festivals comme Ravinia aux Etats-Unis, Schloss Elmau, Cheltenham.

Profondément engagée dans des actions éducatives et le développement de très jeunes talents, Nicola collabore étroitement avec différents établissements scolaires ou des conservatoires. En 2010, elle est officiellement nommée « Grande Sœur » de la branche écossaise du El Sistema (Fundacion Musical Simon Bolivar), célèbre dispositif imaginé par Gustavo Dudamel au Venezuela. Nicola donne des master classes pour des jeunes musiciens à travers le monde et intervient régulièrement dans des écoles.

Nicola créé par ailleurs en 2013 au Royal Concert Hall de Glasgow les Benedetti Sessions permettant à des centaines de jeunes instrumentistes à cordes de travailler ensemble, suivre des masterclasses et jouer sur scène à ses côtés. Ces Benedetti Sessions furent reprises au Royal Albert Hall de Londres en septembre 2013 et Nicola souhaite les développer à travers le monde.

Nommée Artiste féminine de l’Année 2013 par les Classical BRIT Awards, Nicola a un contrat d’exclusivité avec Decca (Universal). Son dernier disque The Silver Violin fut un immense succès public, propulsé numéro 30 des ventes pop au Royaume-Uni, tout en dominant de loin toutes les ventes classiques pendant des mois. Ses six derniers enregistrements pour Deutsche Grammophon puis Decca incluent une grande variété d’œuvres dont le 1er Concerto de Szymanowski avec Daniel Harding et le LSO, des commandes à des compositeurs comme Tavener (London Philharmonic et Andrew Litton) et MacMillan, le concerto de Tchaikovsky avec la Philharmonie Tchèque et Jakub Hrusa, un enregistrement d’oeuvres virtuoses avec Vassily Petrenko et le Liverpool Philharmonic, et plus récemment son disque Italia présentant des concertos de Vivaldi, Tartini et Veracini avec le Scottish Chamber Orchestra et Christian Curnyn.

Nicola est nommée lors de la cérémonie royale du Nouvel An 2013 MBE (Member of the Most Excellent Order of the British Empire), distinction honorifique très prestigieuse au Royaume-Uni en reconnaissance de sa magnifique carrière et de son action éducative dans tout le pays.

Née en écosse dans une famille italienne, Nicola commence le violon à l’âge de 5 ans. En 1997, elle est admise à la Yehudi Menuhin School à Londres où elle étudie auprès de Natasha Boyarskaya. Elle continue ensuite d’étudier auprès de Maciej Rakowski puis Pavel Vernikov et ne cesse depuis de suivre les conseils de différents maîtres .

Crédit Photo: PA

Via le site http://www.telegraph.co.uk

Laisser un commentaire