Filet partiellement arasé

ragreyure du fond

Maintenant que le filet est collé il faut l’araser et éventuellement creuser un peu plus la gorge de la table et du fond à l’aide d’une gouge. Tolbeque appelle cette étape ragreyure, dans d’autres ouvrages on trouve le terme ragreyage et ragréage. Le seul que j’ai trouvé dans le dictionnaire est ce dernier.

Ragreyure de la table au ratissoir

Cette gorge est ensuite reliée à la voûte à l’aide d’un ratissoir.

Une fois que la voûte se termine dans une jolie courbe, il faut arrondir le bord.

Afin d’avoir un bel arrondi, on casse d’abord les angles  symétriquement de façon à avoir un demi octogone à l’aide d’un canif ou d’un petit rabot.

Puis on casse à nouveau les angles au canif et rabot puis au ratissoir jusqu’à obtenir un arrondi. On termine par les coins.

bord du fond arrondi et coin préparé en "demi octogone"

bord du fond terminé et bord de la table chanfreiné

Coin du fond terminé

La caisse du violoncelle est désormais terminée.

P.S : toutes les images peuvent s’agrandir en cliquant dessus.

Résumé en image :


3 Comments

kitou · 13 November 2010 at 20 h 20 min

Toujours aussi admirative du travail et de sa minutie ! Tu dois avoir hâte de l’entendre « chanter ».

    Anaïs Gassin · 6 December 2010 at 1 h 23 min

    Merci, merci. Le vernis sèche c’est pour bientôt! 🙂

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

en_GBEnglish
%d bloggers like this: